Quel deodorant naturel choisir ?

Nous sommes en Octobre et il est rose. C’est le mois de sensibilisation contre le cancer du sein et nous allons parler des déodorants sans aluminium. Vous avez certainement un proche qui en a souffert ou en souffre actuellement. Chaque année, de plus en plus de femmes et de plus en plus jeunes reçoivent ce diagnostic. C’est une réelle souffrance pour la personne ainsi que son entourage.

Cependant, 41% des cancers peuvent être prévenus en changeant notre mode de vie selon l’Institut National du Cancer en 2019. Donc, près de la moitié. C’est un chiffre important !

Je vais vous raconter mon histoire. Non, je n’ai pas eu de cancer du sein mais il y’a quelques années, j’avais des boules douloureuses au niveau de mes aisselles. Et dans ma salle de bain, j’ai pensé pour la première fois CANCER. J’ai eu peur, je suis maman. Je me suis renseignée et j’ai découvert que les déodorants avec sel d’aluminium que j’utilisais pouvait entraîner cette maladie.

Le rôle des désodorisants

Plus jeune, j’utilisais des désodorisants. Je ne connaissais pas leur impact sur la santé. La seule chose qui m’intéressait était : EFFICACITÉ 48H. J’étais convaincue de ne pas laisser mes odeurs surtout les journées intenses.

Mais je ne connaissais pas leur composition puis après tout, c’était en vente libre.

Comment fonctionne ces désodorisants ?

Les odeurs corporelles sont dues à la dégradation des bactéries. Or, les SELS D’ALUMINIUM sont des puissants antibactériens. Donc, ils neutralisent les odeurs et bloquent la transpiration en refermant les pores de la peau.

Pourtant, la transpiration est un phénomène naturel et nécessaire qui libère les toxines du corps.

Si elles ne sont pas libérées, elles restent dans le corps. LOGIQUE. Imaginez maintenant des poubelles que vous ne sortez jamais de la maison !

C’est ainsi que je me suis retrouvée avec ces boules douloureuses dans les aisselles. Mes ganglions étaient enflés.

En lisant des articles, j’ai appris que plusieurs femmes avec le cancer du sein avaient de l’aluminium dans les cellules proches du sein. Ainsi, un lien avec les antisudorifiques était effectué.

Ce qu’il faut savoir sur les désodorisants 

Les fabricants assurent que la quantité de sels d’aluminium utilisée dans leurs produits de beauté ne dépassent pas un certain seuil. Donc, ils ne peuvent pénétrer dans la peau et sont donc sécuritaires.

Pourtant, certaines études en laboratoires effectuées pour le compte d’associations de consommateurs indiquent que les seuils autorisés sont dépassés chez certaines marques.

Donc, si le seuil réglementaire est dépassé alors cela traverse la peau et pénètre dans la circulation sanguine. D’ailleurs, il est indiqué sur le produit qu’il ne faut pas l’utiliser sur une peau lésée ou rasée car à ce moment, le taux de pénétration dans le corps est plus important.

Pourtant, beaucoup d’entre nous les utilisons malgré les microcoupures car nous ne sommes pas conscientes des dangers.

Et si je vous apprenais que l’efficacité de 48H veut dire qu’il faut patienter 48H entre 2 applications. Ce n’est certainement pas ce que je faisais. Je prenais ma douche quotidienne en hiver et cela pouvait aller à deux fois en été.

 Je vous laisse imaginer ma réaction quand j’ai appris que l’aluminium présent dans le corps ne sortait plus.

Dans tous les cas, il y’aura toujours des débats d’experts sur leur nocivité ou non sur la santé. Je ne suis pas une scientifique pour comprendre leur langage. Mais en tant que consommatrice, j’ai le droit de refuser leur application dans mon corps. Je préfère jouer la prudence surtout que je ne suis pas seule. J’ai des enfants.

Ce choix n’élimine pas mon problème alors comment neutraliser naturellement mes odeurs corporelles ?

Quelles sont les déodorants naturels ?

Vous avez les solutions simples comme le citron ou le bicarbonate de soude à frotter sous les aisselles.

Il existe plusieurs déodorants naturels sur le marché avec une efficacité plus ou moins avérée.

Chez Dado Cosmetics, nous avons fait le choix d’une alternative saine et écoresponsable. Nos déodorants naturels ont une composition propre avec des ingrédients nobles comme le beurre de mangue bio et l’hydrolat de sauge, réputé pour lutter contre la transpiration excessive. Un mélange d’huiles essentielles et nous avons un produit de beauté efficace pendant 24h qui ne tâche pas les vêtements.

Et depuis, je n’ai plus jamais eu de boutons dans les aisselles.

Depuis 3 ans, pour tout achat durant le mois d’octobre, nous collectons 1$ sur les petits modèles de déodorant sans aluminium et 2$ sur les grands pour la Fondation Cancer du Sein du Québec. C’est notre manière de contribuer à une meilleure prise en charge des patientes et de leur entourage.

Conclusion

Les déodorants sont des cosmétiques et leur réglementation est différente des médicaments. Ce sont des soins qui font tellement partie de notre quotidien que nous ne prenons plus le temps de réfléchir à leur composition. Mais il est de notre responsabilité de comprendre ce qui pénètre dans notre corps. Car la santé est précieuse. Pour nous, notre famille et notre entourage. Notre mode de vie découle de nos connaissances afin de prendre des décisions éclairées.

Bien sûr, je souhaite me sentir à l’aise à tout moment mais pas au prix de ma santé.  Aurais-je fait le choix des antisudorifiques si j’avais su ? Certainement pas ! Des alternatives plus saines existent et font le travail. C’est pourquoi j’ai créé des déodorants naturels sans aluminium. Retrouvez-les ici.

 Et vous quel est votre choix ? Dites-le-nous dans les commentaires.

 Avec amour,

Dado Bathily

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés